Halte au massacre de la Leonardsau !

La mairie d’Obernai veut créer un parking de 120 places à l’intérieur de notre magnifique Parc de la Léonardsau. Pourquoi ? En partie pour permettre au concessionnaire BMW d’y faire des démonstrations de véhicules au frais du contribuable. Pour nous tous habitants de la région, c’est une destruction inadmissible de notre cadre de vie, en plus d’une atteinte importante à l’environnement.

Avec un parking géant à l’entrée, un restaurant chic dans les dépendances, un spa de grand luxe au fond du parc et un concessionnaire automobile qui utilise les lieux pour faire des démonstrations, le parc de la Léonardsau tel que nous l’avons connu ne sera plus qu’un lointain souvenir. Nous qui avons aimé y faire des promenades et y envoyer nos enfants en centre aéré, nous irons respirer ailleurs.

Nous demandons l’abandon de tout projet de parking à l’intérieur du parc et son remplacement par des solutions de mobilités douces: vélo, navettes, taxis collectifs, covoiturage.
Quelques explications pour mieux comprendre l’affaire :
  1. Le château de la Léonardsau, propriété de la ville d’Obernai depuis 1970, a été laissé à l’abandon [1] et la mérule [2] s’est installée dans les charpentes. C’est un bijou architectural qui a un grand besoin de rénovation depuis déjà trop longtemps et qui ne doit plus être laissé vide.
  2. Mais la municipalité ne veut pas se contenter de réparer ce qui aurait dû l’être, elle veut aussi agrandir le château avec un projet pharaonique d’un goût architectural curieux [3, page 42]. Sans trop savoir pourquoi d’ailleurs : il a été question d’y mettre un centre d’étude sur l’humanisme, un centre de conférences « de prestige », un centre de recherches sur les mobilités douces… [4, page 17] On ne sait pas quelle est la dernière lubie du jour mais une chose est certaine, aucun de ces projets ne répond aux aspirations des habitants de la région. Il n’y a d’ailleurs jamais eu de consultation publique sur le sujet.
  3. Pour financer ce délire architectural, il faut bien se résoudre à vendre quelques bijoux de famille. Le projet d’installer une brasserie dans les dépendances est une excellente idée pour donner un peu de vie au parc, on se demande d’ailleurs pourquoi ça n’a pas été fait plus tôt. Mais celui de détruire toute une partie du parc (la prairie au fond) pour y construire un spa de grand luxe [5, page 16], « une quinzaine de suites 5 étoiles dans son écrin » à destination des touristes fortunés l’est beaucoup moins (l’investisseur pressenti pour le spa de grand luxe a apparemment abandonné le projet, mais le vote du conseil municipal en faveur de la création d’un spa est toujours valide).
  4. Malgré tout ça, le budget restant à la charge de la ville s’élève à 3,5 millions d’euros [3, page 59]. Une somme considérable pour une ville de 11.000 habitants, pour des équipements inutiles et inaccessibles au commun des mortels. Le département (dont M. Bernard Fischer, maire d’Obernai, était jusqu’à récemment le 1er adjoint aux finances) et la région y participent également à hauteur de 3,8 millions.
  5. Depuis 2016 au moins, le projet est porté par le concessionnaire BMW local dont le propriétaire M. Francis Hentz a déclaré aux DNA [6] : “On a de moins en moins de place […] dans les concessions. Ici, on peut en plus facilement proposer des essais de voiture, avec l’A35 proche, et des possibilités en tout terrain. […] On va se servir de la Léonardsau pour donner une plus-value à notre marque.” La vente des dépendances du château au groupe Lentz a été votée au conseil municipal du 27 mai 2019 à un prix de 370.000€ (!) pour une parcelle de 18,84 ares comprenant des bâtiments d’une superficie d’environ 650 m² [7].
  6. C’est probablement ce qui explique le gigantisme du parking. Nous trouvons anormal que la ville finance sur des fonds publics un parking qui servira essentiellement à l’usage privé d’un concessionnaire automobile. On s’inquiète aussi des « possibilités en tout-terrain » pour les forêts des environs.
  7. Un parking de 120 places c’est aussi évidemment beaucoup de trafic supplémentaire dans les quartiers résidentiels alentour et des émissions de CO2 supplémentaires à l’heure où l’urgence absolue est de les réduire. Le greenwashing est bien sûr à l’œuvre pour tenter de faire avaler la pilule : une poignée d’arceaux vélo à l’extrémité du parking la plus éloignée de l’entrée [3, page 47] et un arrêt symbolique du Pass’O qui ne passera pas bien souvent. Le parking sera couvert de panneaux photovoltaïques coûteux et inutiles car ils ne produisent de l’électricité que lorsqu’on en a pas besoin (à moins de fermer le spa 5 étoiles quand il n’y a pas de soleil ?). C’est particulièrement ironique de la part d’une équipe municipale qui avait voté en 2019 une motion contre le compteur Linky [9], qui est pourtant un élément indispensable dans le réseau électrique pour pouvoir gérer des productions intermittentes comme le solaire ou l’éolien.
  8. Si le but était vraiment d’installer dans les locaux un centre d’études sur les mobilités actives comme annoncé, la moindre des choses serait de donner l’exemple. Un parking géant incite à l’usage de la voiture et c’est hypocrite de la part d’une mairie qui par ailleurs se vante de soutenir les mobilités douces [4, pages 10 et 12]. Il y a beaucoup de possibilités alternatives à la voiture individuelle, et ce serait une magnifique opportunité pour les tester : navettes depuis les gares TER et autres lieux de vie, taxis individuels ou collectifs, location de vélos (électriques, ça monte) avec balisage lumineux du trajet pour les soirs d’hiver, etc. Mais il semble évident que ces options ne seraient pas particulièrement bien accueillies par le département marketing d’un concessionnaire automobile qui souhaite s’installer là.
  9. Le maire d’Obernai a porté plainte suite à la divulgation de ce projet sur Facebook, plainte évidemment classée sans suite par le procureur. Pourquoi a-t-il tellement peur qu’on parle de ses projets ?

Références:

[3] Présentation du projet par la ville : https://fr.calameo.com/read/000022852c18eaba33f7a
[4] Programme électoral de la majorité municipale : https://www.bernardfischer.fr/…/02/BF_24PAGES_2020.pdf
[5] Obernai entreprendre, décembre 2016 : https://fr.calameo.com/read/0000228522436a3f062ff
[7] Conseil municipal du 27 mai 2019 : https://www.obernai.fr/view_document.php?id=757
[9] Conseil municipal du 23 septembre 2019 : https://www.obernai.fr/view_document.php?id=785